Savez-vous quel itinéraire emprunter pour visiter les temples d’Angkor ?

Le site archéologique est gigantesque. La capitale khmère s’étend sur 400 km². Des centaines de temples ont été construits dans cet espace.

Des Pass d’entrées de 1 jour, 3 jours et 7 jours sont disponibles à la vente pour visiter Angkor. La visite des temples incontournables est impossible en une seule journée. Acheter un Pass 3 jours est, selon nous et pour beaucoup d’autres voyageurs, la meilleure solution pour découvrir ce lieu magique.

Problème : vous ne savez pas vraiment par où commencer et où finir vos 3 jours de visites ?

Vous avez préparé votre voyage au Cambodge, à Siem Reap mais comment faire pour être au point sur votre visite à Angkor ? C’est la question que nous nous sommes posée et qui nous a permis de récolter les meilleurs conseils.

Nous avons rédigé un guide complet en trois parties pour visiter les temples d’Angkor en 3 jours en vous livrant toutes les informations qui permettront de réussir votre séjour.

Dans cette partie, nous vous proposons un itinéraire à suivre pour visiter Angkor en 3 jours.

Voici le sommaire de ce guide.

Itinéraire en 3 jours

ANGKORVous pouvez visiter les temples d’Angkor en suivant le « petit circuit » (en rouge sur la carte), le « grand circuit » (en vert) ou en visitant des temples plus éloignés.

Le petit et le grand circuit passent tous les deux par les célèbres temples d’Angkor Wat et d’Angkor Thom.

Nous avons visité les 7 temples incontournables vus en partie 1. Nous avons aussi pris le temps de découvrir trois autres temples : Noak Poan, Ta Som et East Mebon.

Voici l’itinéraire que vous pouvez emprunter.

Jour 1

Temples visités : Preah Khan, Neak Pean, Ta Som, East Mebon, Pre Rup et Ta Prom.

Avant de pénétrer dans la cité d’Angkor, il faut acheter le Pass d’entrée. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : 1 journée 37 $, 3 jours 62 $ ou 7 jours 72 $. Sachez que ces tarifs sont appliqués depuis le 31 janvier 2017 (une hausse d’environ 20 $ a eu lieu).

Rithy, notre chauffeur de tuk-tuk, nous emmène aux guichets pour acheter nos Pass. Il s’agit d’un grand complexe situé à côté du musée d’Angkor de Siem Reap.

Beaucoup de monde se trouve à cet endroit le matin à 9 heures. Les tuk-tuk sont garés les uns à côté des autres devant cette grande entrée. À l’intérieur, des marchands de chapeaux, de baskets, de châles, de cartes postales et autres articles sont à l’affût de touristes qui auraient besoin de quelque chose.

Les caisses se trouvent au fond du bâtiment. Chacune est dédiée à un type de pass. Sur la gauche, vous trouverez celles consacrées aux pass 3 jours et 7 jours. Sur la droite les pass 1 jour. Une affiche indique que le Pass nécessite une photo d’identité. Inutile d’en apporter une, car on vous photographiera au moment du paiement grâce à une minuscule caméra posée sur la caisse. Le personnel est efficace, nous passons rapidement.

⚠️ Conservez bien votre Pass, car il vous sera demandé à chaque fois que vous entrerez sur le site d’Angkor ainsi qu’à l’entrée de tous les temples.

Rithy nous conduit en direction du premier temple.

Preah Khan

Ce temple est entouré d’une enceinte d’environ 56 hectares. Sur les 3 km du mur d’enceinte sont sculptés 62 garudas (aigle céleste), un tous les 50 m. Sculptés dans le grès, ils sont les gardiens du temple.

La chaussée dallée est ornée de balustrades composées de devas (dieux géants) tenant un naga (serpent protecteur).

Le grand espace entre les murs était probablement occupé autrefois par des habitations en bois.

Preah Khan comprend de nombreux édifices annexes dont une « salle aux danseuses », des bassins, des « bibliothèques », des « cloîtres » interconnectés par des galeries.

Deux arbres géants ont poussé sur la toiture d’un gopura. Leur grande hauteur et leur position inclinée défient les lois de l’équilibre, car ils sont uniquement « amarrés » par leurs longues racines qui coulent de la toiture pour serpenter ensuite sur le sol.

Neak Pean

Nous montons à nouveau dans le tuk-tuk pour le second temple de la journée : Neak Pean.

Temple bouddhiste, il fut construit et modifié par le roi Jayavarman VII à la fin du 12e siècle.

Une fois le long ponton traversé, vous verrez un grand bassin carré entouré de quatre bassins plus petits.

Le temple se situe au centre. Il fait 14 mètres de haut et il est entouré par deux nagas (serpent protecteur).

Autrefois, il y avait quatre statues tout autour. Aujourd’hui, il n’en reste plus qu’une à l’Est. Ce sont des archéologues français qui ont retrouvé les morceaux en déblayant le site. Il s’agit d’un cheval entrelacé de jambes humaines.

Ta Som

Nous continuons la visite avec un temple situé tout proche du précédent.

Le Ta Som est un temple bouddhiste de dimension modeste a été érigé par le roi Jayavarman VII vers la fin du 12e siècle.

Il comprend deux enceintes entourant le temple lui-même. L’enceinte extérieure est un simple mur en latérite. Elle est dotée de deux gopuras (portes d’entrée) surmontées de tours à quatre visages. Au Nord et au Sud se trouvent deux fausses portes joliment décorées.

L’enceinte intérieure est une galerie en latérite et en grès. Elle est précédée d’une douve et on y accède par deux terrasses ornées de nagas (serpent protecteur). Quant au temple, il possède une enceinte entourant la tour-sanctuaire centrale et deux petites « bibliothèques ».

East Mebon

La visite se poursuit. Nous nous arrêtons au Mebon Oriental (ou East Mebon).

Ce temple, construit en 953, était dédié au dieu hindou Shiva et bâti en l’honneur de la famille royale.

Sa situation géographique reflète la préoccupation des architectes khmers pour l’orientation des temples en lien avec les points cardinaux.

Vous verrez, sur trois étages, tous les matériaux de construction utilisés par cette civilisation, à savoir le grès, la brique, la latérite et le stuc.

Deux sculptures d’éléphants en pierre de deux mètres prennent place au premier et second étage.

De là-haut, vous aurez une vue splendide. Vous verrez notamment le Mébon Occidental. Imaginez les vastes étendues d’eau qu’il y avait !

Prè Rup

4e temple : la fatigue commence à se ressentir. Nous sommes en direction de Prè Rup.

Le mur d’enceinte de ce temple est construit en latérite. Les décorations sont en grès et les tours en briques. Prè Rup fait apparaître sur ses murs un ton rougeâtre. Vous le remarquerez davantage tôt le matin ou en fin de journée avec la lumière du soleil.

Le niveau le plus bas est symétriquement entouré par douze petits sanctuaires.

Montez !

Une magnifique vue n’attend que vous. Les tours sont érigées au sommet d’une grande terrasse.

Ta Prohm

Dernier temple. Un des plus photographiés d’Angkor.

L’enceinte extérieure de Ta Prohm fait environ 60 hectares. C’est immense. 

Vous remarquerez que les quatre portes (nord, sud, est, ouest) sont ornées d’une tour à quatre visages.

Dirigez-vous à l’intérieur du site. Une longue allée dans la forêt conduit à une vaste terrasse.

Impressionnant !

Elle est envahie par de grands arbres au tronc blanc argenté, appelés fromagers. Au sol, vous verrez la déformation des dalles due à l’implantation des racines. Au fil de la visite, nous prenons vraiment conscience de la place de la nature dans cet endroit abandonné pendant des siècles. D’immenses arbres s’agrippent par leurs racines à des tours isolées et se posent sur les murs. Certains ont d’ailleurs cédé sous le poids.

Attardez-vous quelques secondes sur les portes. Elles montrent de beaux reliefs d’Apsara.

Le sanctuaire central occupe le milieu de la cour.

C’est ici que vous ferez la plus belle photo (s’il n’y a pas trop touristes).

Jour 2

Temples visités : Angkor Thom (Bayon, Baphuon, Phimeanatras et la terrasse des éléphants).

Aujourd’hui, nous décidons de visiter Angkor Thom. C’est une immense cité où se trouvent les ruines de palais, des temples et d’autres bâtiments. Pas besoin de rejoindre le tuk-tuk à la fin de chaque visite, tout peut se faire à pied.

L’enceinte forme un carré d’environ 3 kilomètres de côté. Ses remparts mesurent 8 mètres.

Au milieu de chacun des quatre murs d’enceinte se trouve une porte monumentale. Elles sont couronnées de trois tours où d’immenses visages sont sculptés. Ces portes sont reliées par deux routes perpendiculaires qui se rejoignent au centre de l’enceinte. C’est ici que se trouve le temple Bayon. Une cinquième porte à l’Est permettait d’accéder à la Terrasse des éléphants du Palais Royal.

Bayon

Rithy, notre chauffeur de tuk-tuk, nous arrête devant le premier temple de la journée.

Le temple Bayon est immense !

C’était amusant de se perdre dans les couloirs qui séparent les nombreuses salles de l’enceinte.

Les murs sont recouverts de bas-reliefs. Ils montrent la guerre contre les Chams et les grandes batailles qui ont marqué la reconquête du pays par le roi Jayavarman VII. Ils décrivent aussi les combats d’éléphants et de soldats et montrent les longues pirogues de guerre des Chams. Des événements de la vie quotidienne sont également représentés : des scènes de marchés, de chasse, de pêche ou des soldats pariant sur des combats de coqs.

La particularité de ce temple ce sont ses 54 tours portant au total 216 visages. Des visages sereins, aux yeux clos et à la bouche souriante. Ils signifient la bienveillance et la protection du dieu, mais aussi le pouvoir du roi.

Les marches sont hautes et la pente est raide pour atteindre le sommet du temple. Mais vous verrez de plus près ces tours aux 4 visages si bien conservées.

C’est un des seuls endroits (avec Ta Prohm) où l’afflux de touristes nous a dérangés. Tous veulent faire le même selfie au même endroit. Mais le temple est tellement grand qu’il a finalement été facile de se mettre en retrait. Nous sommes restés 2h30.

Baphuon

Nous nous dirigeons ensuite au second temple.

Le Baphuon se trouve au milieu d’un grand réservoir d’eau, aujourd’hui vide. Un long ponton en pierre relie la route à l’entrée du temple.

Cette immense pyramide est composée de 300 000 pièces de grès de 500 kg chacune, toutes sculptées et uniques.

Le temple a la particularité d’avoir subi un profond remaniement dans sa structure pour construire un gigantesque Bouddha couché. Il est situé au deuxième étage côté ouest. Vous pourrez l’apercevoir en regardant l’ensemble de plus loin.

2 grands escaliers à la pente raide permettent de grimper au sommet. Une fois en haut, c’est un spectacle sans nom. Une vue magnifique, un paysage unique.

À cause de la forte dégradation du site et de l’arrivée au pouvoir des Khmers rouges, la restauration du temple s’est terminée en avril 2011, 51 ans après le début des premiers travaux.

Phimeanakas

Nous suivons ensuite le sentier balisé derrière le temple pour rejoindre la route. Nous parcourons quelques centaines de mètres dans cette immense jungle. Nous voilà ensuite arrivés au prochain temple.

Le Phiméanakas est un temple hindouiste dans l’enceinte du palais royal de l’ancienne ville d’Angkor Thom. Il a été bâti sous le règne de Rājendravarman II (entre 941-968).

Ce temple mesure environ 35 m sur 28 m à la base. Les niveaux supérieurs sont en grande partie effondrés. Les trois premiers étages sont construits en blocs de latérite, décorés de lions et d’éléphants à chaque coin.

Des escaliers extrêmement raides mènent à une terrasse supérieure où la vue est superbe sur le Baphuon.

Au Nord du temple, à quelques dizaines de mètres, se trouve le Sras Srei. Il s’agit d’un bassin vraisemblablement utilisé par les rois pour se purifier. Une inscription suggère qu’il était réservé aux hommes. Un second bassin, plus petit à l’Est, était destiné aux épouses, concubines et femmes de la cour royale.

Terrasse des éléphants

Nous poursuivons notre visite pour arriver jusqu’à la Terrasse des éléphants, située toute proche.

Elle s’étend sur 300 mètres de longueur et mesure 5 mètres de haut. Elle est bordée d’une balustrade en forme de naga (serpent protecteur).

Le roi Jayavarman VII regardait défiler son armée victorieuse de retour de la guerre contre les Chams.

Des éléphants en hauts-reliefs qui décorent les escaliers secondaires lui ont donné son nom actuel.

De nombreux éléphants harnachés et montés en bas-reliefs décorent aussi la terrasse formant des scènes de chasse.

Coucher de soleil Porte Sud

Rithy nous rejoint après cette longue journée de visites. Nous voulons admirer le coucher du soleil et profiter d’une belle vue. En route pour la porte Sud d’Angkor Thom.

Franchissant les douves, la chaussée de la porte Sud est large de 16 m, longue de 108 m et haute de près de 6 m.

Elle est gardée de chaque côté par 54 géants. Ceux-ci tiennent un naga (serpent protecteur) montant la garde devant la tour aux quatre visages. Il dresse sa tête à 4 m du sol, à l’entrée de la chaussée.

Vous remarquerez des différences entre les visages des géants de droite et ceux de gauche.

Ceux du côté droit ont les traits prononcés, les sourcils froncés, la bouche ouverte, les yeux ronds. Ils représentent les asuras, des êtres démoniaques dans la mythologie hindoue. Ceux du côté gauche ont, à l’inverse, les traits sereins, le front couronné d’un diadème surmonté d’une tiare conique. Ils représentent les devas, des dieux dans la mythologie hindoue.

Après quelques clichés, nous rejoignons le tuk-tuk. Le vent frais qui frôle notre visage nous récompense de cette longue et belle journée.

Jour 3

Temples visités : Banteay Srei et Angkor Vat

C’est déjà le dernier jour et pas n’importe lequel. Nous allons visiter le temple d’Angkor Vat, le plus grand de tous. Mais avant cela, nous partons à quelques kilomètres rejoindre le temple Banteay Srei. Rithy est toujours au rendez-vous.

Banteay Srei

Le trajet de 27 km depuis Angkor Vat est assez long en tuk-tuk. Prévoyez environ 1 heure.

C’est à ce moment-là où nous avons pu constater qu’il y a de la vie à Angkor. Nous croisons des maisons, des magasins locaux, des garages de réparations, des écoles, des bâtiments en construction… Nous passons également devant plusieurs « Tourist Point » où se vendent de la nourriture, des chapeaux, des vêtements et des souvenirs. 100 000 habitants vivent à l’intérieur du site d’Angkor. Des rizières correctement alimentées leur permettent d’avoir leur autonomie.

Une fois arrivés sur les lieux, nous passons par une galerie de photos qui racontent l’histoire de Banteay Srei.

Un sentier balisé d’environ 200 mètres permet d’accéder au temple.

L’une des particularités du temple Banteay Srei est qu’il est plat. Nul besoin de gravir des dizaines de marches.

Banteay Srei est composé de trois enceintes.

Les gopuras sont en briques et en latérite. Les sculptures sur les frontons sont d’une qualité exceptionnelle. Le grès rose donne un charme incomparable aux autres temples. Un petit bijou de l’art khmer.

Pour préserver le site, le nombre de visiteurs est limité à 5000.

Après la visite, vous pouvez aller voir une seconde galerie de photos située un peu plus loin. Des récits, des photos de la découverte du temple, de sa rénovation et les types de pierres utilisés.

Angkor Vat

Il est temps d’aller voir le plus grand de tous les temples.

Impressionnant ! Nous contemplons la vue panoramique qui se présente devant nous. Nous sommes à l’intérieur de la carte postale.

Angkor Va fut l’un des temples les mieux conservés. Il n’a jamais été abandonné. Ses douves qui l’entourent l’ont protégé du développement de la jungle.

En l’absence d’écrits, la population locale a longtemps cru à la création du temple par les dieux. Au 20e siècle, les archéologues ont montré l’origine khmère.

Le temple est composé de 3 grandes galeries. L’enceinte extérieure mesure 3,6 km de long.

Vous devrez traverser une chaussée longue de 200 mètres pour atteindre la magnifique gopura qui marque l’entrée principale. Ensuite, une avenue longue de 350 mètres et décorée de nagas (serpents protecteurs) mène à la seconde galerie traversant un jardin verdoyant. De chaque côté se trouvent deux bâtiments, appelés bibliothèques, et deux bassins.

Vous atteignez alors la deuxième galerie. Des lions sont édifiés en bas des escaliers.

La troisième galerie est découpée en trois niveaux :

  • 1er niveau : la galerie est longue de 800 mètres, elle est décorée de bas-reliefs décrivant l’histoire d’Angkor (le règne du roi, la guerre, sa mort…).

Les décorations sur les surfaces planes représentent principalement des dieux, des hommes et des animaux. Les décorations florales sont réservées aux bordures et moulures.

  • 2e niveau : une grande surface pavée et deux bibliothèques se trouvent ici.

Des moines s’y retrouvent pour méditer. Certains d’entre eux bénissent des touristes ou des locaux. Cet endroit est paisible, calme, et reposant.

  • 3e niveau : ici se trouve le sanctuaire central.

Les escaliers sont très raides. Ils représentent la difficulté d’atteindre le royaume des dieux. Nous voyons de près les 5 tours qui forment la silhouette d’Angkor Vat.

Nous quittons ce temple gargantuesque qui nous laissera un souvenir mémorable.

Vous savez enfin comment visiter Angkor : et maintenant ?

Vous avez fait le plus dur en récoltant ces infos pour comprendre l’histoire des temples. Il va vous falloir les retenir pour analyser en direct ce que vous visitez.

Voici quelques astuces qui devraient vous aider :

  • notez sur un papier les éléments importants de chacun des temples ;
  • procurez-vous un guide papier pour avoir toutes les informations nécessaires (à Siem Reap ou sur internet) ;
  • ou imprimez les parties de ce guide qui vous intéresse.

Vous mettrez les pieds là où une civilisation entière a vécu des millénaires.

Si vous cherchez des conseils pour votre arrivée au Cambodge, à savoir le visa, le trajet en bus depuis Hô-Chi-Minh, cliquez ici.

Nous vous conseillons de visiter Phnom Penh, la capitale. Cliquez ici pour en savoir plus.

Ce guide arrive à sa fin. Maintenant, c’est à vous de rendre votre voyage exceptionnel.

Les temples d’Angkor sont une destination incontournable. Pour les voyageurs ayant déjà vécu l’expérience d’Angkor, n’hésitez pas à donner vos astuces et conseils dans les commentaires 🙂

-LV-

2 Comments

  • James & Ines dit :

    Super article 🙂
    On a visité les temples sur 3 jours également.

    1er jour : le petit tour avec le lever de soleil sur Angkor Wat (magique surtout quand il n’y a pas grand monde) puis ceux d’Angkor Thom.
    On a pris nos billets à ce moment là, il faut se rendre au guichet à 4h45 pour l’ouverture à 5h. C’est tôt mais ça vaut le coup et surtout ça permet de visiter avant qu’il ne fasse trop chaud. Le premier jour on a fini la visite à 12h30, c’était parfait surtout quand il fait 45 degrés 🙂
    2ème jour : le grand tour c’est à dire tous les temples que vous avez fait le 1er jour + Banteay Srei
    Le 3ème jour : ayant fait le tour, on a pu s’éloigner et se rendre aux temples « Rolues ». Celui de Bakong est très beau. Il faut compter 1h30 de tuktuk mais quel plaisir de se balader dans ces petits engins et surtout après 3 jours de visite de faire une sieste les cheveux au vent ^^

  • Victoria dit :

    Super programme, merci pour le partage ! C’est clair que le tuk-tuk est idéal pour se reposer et se rafraichir à l’abri de la chaleur

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :