Pendant près de 3 mois, nous avons voyagé dans différentes villes du Sri Lanka (Colombo, Bentota, Hikkaduwa, Kandy et Negombo). Nous avons beaucoup appris sur la culture et les traditions du pays, mais aussi sur le mode de vie des habitants.

Dans cet article, nous développons le thème du transport au Sri Lanka. Se déplacer dans ce pays relève parfois du parcours du combattant et les solutions simples, économiques et confortables n’existent pas.

Pour les courtes distances, le tuk-tuk de style sri lankais (tri porteur en forme de boule à trois places) est une bonne solution pour se faufiler entre les voitures quand il y a du trafic en ville. Pour les longs trajets, la taille de l’île et les distances entre les principaux points d’intérêt se situent souvent trop loin pour être économique par la route et trop proche pour que se développe une offre par voie aérienne.

Dans ce contexte le train pourrait être la solution idéale, mais c’est sans compter leurs vétustés et une surexploitation manifeste. Pour un prix bien plus élevé, les voyageurs préfèreront le taxi si la conduite sportive ne les effraye pas.

Enfin, et pour terminer ce petit aperçu, la solution du transport en bus local sur de longues distances combine les désagréments du train et du taxi pour un prix plus que raisonnable. Il s’agit du plus mauvais choix, sauf si vous êtes vraiment fauchés …

Tuk-tuk

COLOMBO

Les tuk-tuk sont des triporteurs à moteur. C’est un moyen de transport que nous adorons prendre ici. Ils se trouvent littéralement à tous les coins de rue. Vous entendrez probablement à chaque fois cette phrase « Hello ! Tuk-tuk ? », qui deviendra au bout d’un moment une habitude.

Trafic

Rapides, ils sont très pratiques en ville ou sur les petites distances entre villes et villages. Plus maniable qu’une voiture, les tuk-tuk peuvent se faufiler entre les voitures et ainsi éviter une grande partie des embouteillages, lorsqu’il y en a. Certains chauffeurs vont même jusqu’à rouler sur le trottoir pour passer devant tout le monde. Pensez donc à privilégier cette solution quand il y a du trafic.

Places

Les tuk-tuk peuvent transporter jusqu’à 3 personnes à l’arrière du chauffeur, en étant bien serrés. Il est possible que vous voyiez plus de monde à l’intérieur. Au-dessus de la banquette arrière, il y a de la place pour poser un gros bagage. Pour le reste, il faudra l’installer à vos pieds ou sur vos genoux.

Tarifs

Mobilisez vos talents de négociateur et convenez d’un prix avant de monter sur la base d’une cinquantaine de roupies le kilomètre. Si vous avez le choix, privilégiez les tuk-tuk à compteur, cela vous évitera de négocier et/ou de vous faire arnaquer. Ils sont de plus en plus courants à Colombo.

Train

BENTOTA

Les lignes ferroviaires sri lankaises représentent un moyen idéal pour traverser le pays. L’ambiance qui règne dans ses wagons et la beauté des paysages traversés sont deux bonnes raisons de grimper dans l’un de ces trains. Pour les longues distances, mieux vaut privilégier cette solution, plus reposante et sécurisée que le bus.

Même si les trains sont plutôt lents, les trajets se font rarement de nuit ou sur toute une journée. Les wagons ne sont pas toujours très propres, et les trains sont rarement à l’heure, mais sur certains trajets il n’y a pas mieux pour découvrir le pays. En traversant ColomboKandy en train, nous avons vécu une expérience unique, car les paysages sont magnifiques.

Avant de vous lancer dans l’aventure et partir à la découverte du pays par les rails, nous vous donnons quelques informations utiles qui vous permettront de faire les bons choix.TRAIN COLOMBO

Classes

Les trains proposent trois types de classes :

  • La 1re classe possède trois formules : les voitures, les wagons-lits et les salons panoramiques (avec de grandes baies vitrées). Ces derniers sont disponibles sur la ligne vers l’est de Colombo et c’est la meilleure option sur cette ligne où la vue est splendide. Certains salons possèdent des baies vitrées donnant sur l’arrière et un décor rétro. Pour les places en 1re classe, une réservation s’impose.
  • La 2e classe offre des sièges rembourrés et des ventilateurs. La réservation est possible sur la plupart des trains, mais vous n’avez pas un siège attribué : les premiers arrivés sont les premiers assis. Il n’est pas impossible que vous fassiez tout le trajet debout par manque de place.
  • La 3e classe a des sièges peu rembourrés. Il n’y a pas de réservation sur cette classe, il suffit d’acheter son ticket le quand vous arrivez à la gare. Les wagons sont particulièrement bondés et les conditions de transport sont peu confortables. Autant dire que c’est la solution à éviter à tout prix.BENTOTA

Trains bondés

Un point très important de cet article : la surcharge des trains.

Nous nous rappellerons toujours de ces trajets que nous avons fait serrés comme des sardines les uns contre les autres, à ne presque plus pouvoir respirer, ou sur le marchepied du wagon en s’accrochant si fort pour éviter de basculer en avant, mais où au moins on avait de l’air, ou à essayer de laisser passer des marchands de cacahuètes alors que même un enfant n’aurait pas osé se faufiler… Bref, une sacrée expérience !

Vous n’aurez pas à vivre cela si vous réservez la 1re classe, car une place vous sera attribuée. En revanche, en 2e et 3e classe, la plupart du temps les trains sont pleins. Notre conseil est de monter dans les premiers pour avoir la chance de s’asseoir. Faites donc en sorte de prendre le train à la gare de départ, auquel cas, toutes les places seront prises.

Évitez également les omnibus, d’une lenteur désespérante, au profit des express. 2 heures debout, c’est long, mais le double c’est pire.

Conservez bien votre billet, contrôlé à l’entrée de la gare de départ ou à la sortie de la gare d’arrivée.

Retards

Les trains sont souvent en retard. Pour les longues distances, les Sri Lankais mesurent parfois le retard en partie de journée : retard d’un quart de journée, d’une demi-journée, etc. Comme ils ne sont pas fréquents, il faut attendre quelques heures avant de voir arriver le suivant. De plus, avec le retard, la foule s’entasse sur le quai et lorsque le train arrive, c’est un combat pour grimper à l’intérieur.

sans-titre-1Lignes

Il existe trois lignes principales :

  • De Colombo vers le sud : Un ravissement pour les yeux. Récemment rénovée, cette ligne passe par Aluthgama et Hikkaduwa pour rejoindre Galle et Matara.
  • Colombo-Badulla : Le chemin de fer traverse ici la région montagneuse, offrant des panoramas de toute beauté, notamment entre Haputale et Ella. Principaux arrêts : Kandy, Nanu Oya (pour Nuwara Eliya), Ella et Badulla.
  • Colombo-Vavuniya : Des voies reconstruites et rénovées qui passent par Anuradhapura à destination de Mannar et Jaffna. Une branche de cette ligne dessert Trincomalee, sur la côte est, tandis que l’autre part plus au sud en direction de Polonnaruwa et de Batticaloa.
  • Autres lignes : La ligne de Puttalam longe la côte sud-ouest vers le nord depuis Colombo, mais des bus prennent le relais entre Chilaw et Puttalam. La ligne de la Kelani Valley relie Colombo à Avissawella en serpentant sur 60 km.

Compagnies privées

Des compagnies privées proposent désormais des wagons confortables, attachés aux trains réguliers (sur la ligne Colombo-Kandy, comptez environ 12 $). Bien que les salons panoramiques de 1re classe aient plus de charme (et soient moins chers), ces wagons privés sont climatisés, des en-cas sont proposés et de nombreuses places sont libres quand le reste du train affiche déjà complet.

Vous pouvez vous renseigner auprès de l’une de ces deux compagnies privées :

Horaires et tarifs

La plupart des gares possèdent un guichet d’information, mais la solution la plus pratique est de se rendre sur le site internet de Sri Lankan Railways (www.railway.gov.lk). Ce site propose un planificateur de trajet très utile pour toutes les destinations où vous souhaitez vous rendre.

Sélectionnez la gare de départ et la gare d’arrivée. Pour celle de Colombo, cherchez « Fort ».

Attention, il n’est pas possible d’effectuer de réservation par internet pour les trains publics. Voici tout de suite comment procéder à la réservation.

Réservation

  • Les places sont ouvertes à la réservation dans les gares 45 jours maximum avant la date du trajet. Ne tardez pas, car par exemple sur les lignes phares Colombo-Kandy et Colombo-Badulla, les places assises sont prises d’assaut en pleine saison.
  • Il est possible d’effectuer une réservation en 1re et 2e classe pour les Intercity Express.
  • La réservation est obligatoire pour les salons panoramiques de 1re classe, qui sont très prisés par les touristes.
  • Il est possible de réserver dans les gares jusqu’à 10 jours avant le départ pour un aller simple, ou 14 jours pour un aller-retour.
  • Si votre voyage dépasse 80 km, vous pouvez vous arrêter dans une gare intermédiaire pendant 24 heures sans payer de supplément. Vous devrez néanmoins faire de nouvelles réservations pour la suite du trajet.

Nous en avons terminé pour les trains, place maintenant aux deux autres moyens de transport : taxi et bus.

Taxi

TRANSPORTS SRI LANKA

Louer une voiture avec chauffeur permet de visiter la majorité des sites sans perdre trop de temps. Dans certaines régions, les correspondances en train sont compliquées et le bus nécessite d’avoir du temps devant soi.

Si vous n’avez que 1 semaine ou 10 jours pour boucler le tour de l’île et que vous n’êtes pas trop fauché, c’est de loin la meilleure solution. Si vous êtes plusieurs, c’est tout à fait envisageable et le prix est encore très raisonnable.

Avec compteur

On trouve des taxis dans toutes les villes, quelles que soient leur importance, et même dans certains villages. Seuls quelques-uns sont équipés d’un compteur (le plus souvent à Colombo, la capitale), mais pour les longues distances, leurs tarifs sont comparables à ceux des tuk-tuk. Sauf qu’avec cette solution, vous bénéficiez de plus de confort et de sécurité.

Comptez entre 60 et 100 Rs par kilomètre sur la plupart des parcours.

Par une agence ou un hôtel

Une voiture avec chauffeur garantit un maximum de flexibilité dans vos déplacements. Les agences proposant ce type de service sont nombreuses au Sri Lanka. Elles disposent de véhicules qui peuvent être loués sans obligation de prendre d’autres prestations (notamment un hébergement comme le font certaines).

Les guesthouses et les hôtels peuvent vous mettre en relation avec un chauffeur. Cette solution est moins onéreuse que de passer par une agence de voyages, car les options sont limitées.

Compter environ 6 000-8 000 Rs par jour (entre 40 et 50 €), mais attention au kilométrage inclus à respecter. Il est important de bien se mettre d’accord avec l’agence ou l’hôtel sur ce qui est inclus ou pas dans le forfait : le kilométrage, les péages d’autoroutes, la nourriture et l’hébergement du chauffeur.

Commissions

Sachez que les chauffeurs tirent une bonne part de leurs revenus des commissions. La plupart des hôtels leur versent un montant fixe ou un pourcentage, même si certains établissements s’y refusent. Cette situation peut entraîner un désaccord avec votre chauffeur sur le lieu où vous résiderez : il préférera vous emmener dans un endroit où il est commissionné.

Les recommandations du chauffeur sont appréciables, mais ne le laissez pas vous conduire à sa guise. Les chauffeurs sont connus pour dissuader leurs passagers de visiter les temples et autres sites qui ne leur reversent pas de commission.

Pourboire

En fin de périple, n’oubliez pas le pourboire. C’est un complément de revenu important pour un chauffeur dont le salaire journalier ne dépasse pas les 10 €. Pour un véhicule de 2-3 passagers, compter 400 à 500 Rs par jour et par passager (3 à 4 €). Prévoyez un pourboire de 10 % environ sur la totalité de la course.

Recommandations

Voici 3 chauffeurs recommandés par le site Lonely Planet :

Bus

GALLE

Chaque ville possède une ou plusieurs gares routières. Les horaires de bus y sont très rarement affichés. Vous pouvez vous renseigner auprès d’un contrôleur afin qu’il vous indique l’endroit d’où partent les bus pour votre destination.

Dans la mesure du possible, évitez de prendre le bus pour les longs trajets mais privilégiez-le plutôt pour les courtes distances. En effet, la conduite des bus est très mouvementée et leur état est assez aléatoire.

Il existe deux types de bus au Sri Lanka : ceux de la compagnie gouvernementale et ceux des compagnies privées, innombrables.

Bus gouvernementaux

Il s’agit des bus de couleur rouge. Dans les grandes villes, il existe parfois une gare routière séparée de celle des bus privés. Les bus gouvernementaux desservent indifféremment villes principales et villages.

Nous n’avons pas vraiment prêté attention à ce type de bus car les compagnies privées innondent les routes.

Compagnies privées

Ce sont les bus les plus fréquents, il en existe une quantité incroyable. Souvent réunies sur un même espace et jamais très loin des bus gouvernementaux, ils n’ont pas vraiment d’horaires. À la porte de chaque bus, le contrôleur débite les destinations qu’il relie. N’hésitez pas à demander votre chemin si vous n’avez pas tout compris.

Les compagnies de bus privés proposent de grands véhicules modernes pour les longs trajets (les Intercity express) mais aussi des minibus vétustes réservés aux petites distances entre villages et villes.

Les bus Intercity privés et pour certains climatisés desservent les principales villes sans arrêt ou presque. Ils sont plus confortables et plus rapides. Sur de longs trajets, préférez ce type de bus car leurs concurrents s’arrêtent un peu partout et les passagers s’y entassent à l’infini.COLOMBO

Paiement

En règle générale, les gares routières ne disposent pas de billetterie centrale, ni même d’un guichet de vente. Vous obtiendrez votre titre de transport directement dans le bus, après son départ, auprès du préposé aux billets qui viendra vous demander votre destination.

Comparez le prix demandé avec celui acquitté par votre voisin, mais généralement les contrôleurs sont honnêtes et délivrent un ticket. Les prix sont très bas, comptez entre 10 à 50 Rs.

Bagages

Ne soyez pas surpris, si vous êtes plusieurs, que l’on vous refuse l’accès avec des sacs à dos ou des bagages volumineux. À signaler d’ailleurs que les bus ne possèdent ni soute ni galerie, le sac voyage donc sous le siège ou sur les genoux. Si on utilise un siège pour son sac, le contrôleur demandera parfois d’acquitter le prix d’un passager.

Chroniquement bondés, les bus comportent peu ou pas d’espace pour les bagages. Certains sont cependant pourvus d’un coffre. La petite plateforme à côté du chauffeur constitue une solution quand le véhicule est plein. Autrement, vous aurez peut-être à acheter un ticket supplémentaire pour votre bagage. Il est dans votre intérêt de voyager léger.

Places réservées

Attention aux places réservées aux moines : ce sont les deux premières juste derrière le chauffeur. Les deux sièges à l’avant à bord des bus de la CTB sont réservés aux moines bouddhistes.

Il est théoriquement possible de réserver une place à bord d’un bus : renseignez-vous à la gare routière. Pour être certain d’avoir une place assise, vous devrez monter au point de départ.

Lignes à Colombocolombo-bus-route-map-legend

  • 100 : Panadura -> Pettah
  • 101 : Moratuwa -> Pettah
  • 120 : Horana / Kesbewa -> Pettah
  • 141 : Wellawatta -> Narahenpita
  • 177 : Kollupitiya -> Kaduwela
  • 154 : Angulana -> Kiribathgoda / Bambalapitiya – Kadawatha
  • 138 : Homagama / Athurugiriya / Kottawa / Maharagama -> Pettah
  • 122 : Rathnapura / Awissawella -> Pettah
  • 125 : Meepe / Padukka -> Pettah
  • 103 : Narahenpita / Borella -> Pettah
  • 175 : Kollupitiya -> Kohilawatta
  • 135 : Kohuwala -> Kelaniya
  • 140 : Kollupitiya -> Wellampitiya

Voilà, vous avez toutes les cartes en main pour choisir votre moyen de transport et vous déplacer au Sri Lanka. N’hésitez pas à nous poser vos questions en commentaires, nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

À bientôt pour un nouvel article, dans un nouveau pays… !

-LV-

4 Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :